L’orthotypographie et son importance en traduction

L’orthotypographie est un ensemble de règles d’esthétique et d’écriture appliquées pour respecter les règles typographiques d’une langue. Pour vous donner un exemple, pour bien utiliser la virgule, il faut la coller à la lettre qui la précède et la séparer du mot suivant par une espace. Chaque langue a ses propres règles typographiques, il est donc nécessaire de connaître l’orthotypographie et son importance en traduction.

Ces règles sont utilisées pour appliquer correctement les différents types de caractères (petites capitales, italique, romain, gras et leurs différentes combinaisons), ainsi que la représentation des éléments du texte (paragraphe, pied de page, numéros, abréviations, citations…). Le problème est que chaque langue possède ses propres critères.

Utilisation de la typographie dans chaque langue

Chaque langue utilise une graphie différente. Pour vous aider à comprendre, prenons le cas du nom des habitants. En anglais, par exemple, on écrira en majuscule : when I was a German. Mais en espagnol, ce sera : cuando yo era alemán, avec le nom en minuscule et le texte en italique puisqu’il s’agit d’un roman. En français, le nom des habitants prend aussi une majuscule : « je préfère les Nord-Américains aux Belges ». En espagnol, il ne prendra pas de tiret et s’écrira en minuscule : « prefiero los norteamericanos a los belgas ».

La RAE affirme dans l’Orthographe de la langue espagnole (2010) que lorsque le titre d’un film en langue étrangère passe en espagnol, il est possible d’utiliser les règles de l’espagnol ou, si elles sont connues, de garder celles de la langue d’origine. Mais quand on traduit tout un texte, il est nécessaire de maîtriser les règles de la langue source et de la langue cible, car l’utilisation de la typographie dans chaque langue peut être différente.

Dans toutes les langues il y a des exceptions qui confirment la règle. Par exemple, les titres des films en français prennent une majuscule sur différents mots selon s’il y a un verbe ou non, s’ils commencent par un article défini ou indéfini, ou même s’ils commencent par un adjectif placé devant un article.

Il faut également faire attention à l’utilisation des italiques car on ne les utilise pas de la même façon dans toutes les langues. Il en va de même pour la traduction des dialogues, qui ne coïncident pas toujours avec le modèle français. En portugais et en français, par exemple, les tirets sont séparés des mots qui les précèdent par une espace ; en espagnol, ils sont collés au texte.

Les guillemets d’ouverture utilisés en allemand sont un exemple curieux de différence orthotypographique. Au lieu d’être placés en haut, ils sont placés en bas („…”) et les guillemets français sont inversés (»…«), . En anglais, les guillemets français ne sont pas utilisés, mais en espagnol les guillemets anglais sont courants.

L’importance de connaître les règles typographiques

Comme vous le voyez, il faut tenir compte de l’orthotypographie et de son importance en traduction car, lorsqu’on change de code, les règles typographiques changent aussi. Si avez besoin d’une traduction, il est indispensable que la personne qui s’en charge les connaisse sur le bout des doigts.

This post is also available in: Español (Espagnol) English (Anglais) Nederlands (Néerlandais)