Les langues les plus difficiles au monde | Blarlo.com

Saviez-vous que plus de 7 000 langues sont parlées dans le monde ? L’immense majorité d’entre elles sont parlées par moins de cent mille personnes et ne sont connues que dans de petites communautés locales. Nous souhaitons proposer dans cet article une liste des plus difficiles, quant à l’apprentissage et au développement de la langue, d’après notre expérience en tant qu’agence de traduction internationale.

L’arabe

L’arabe est une langue partagée par plus de 600 millions de personnes sur toute la planète et cependant, son apprentissage est l’un des plus compliqués pour les locuteurs non natifs. Cela est dû à diverses questions grammaticales.

En premier lieu, cette langue comprend trois niveaux de pluralité et ses lettres prennent quatre formes différentes en fonction de leur position au sein du mot (des variations qui affectent également la prononciation). L’arabe possède en outre un système d’écriture propre et des centaines de dialectes selon la région dans laquelle on se trouve.

Le japonais

Le japonais est une langue dans laquelle il n’existe pas d’articles ni de genres grammaticaux. Les pluriels ne sont généralement pas utilisés (ils se déduisent du contexte), il n’existe pas de pronoms… La difficulté de la langue réside principalement dans son écriture, basée sur les signes orthographiques kana et kanji. Ces dessins très pittoresques aux yeux des occidentaux se lisent de plusieurs manières et peuvent avoir des significations différentes.

Le chinois mandarin

C’est la langue la plus parlée au monde, par plus de 1,2 milliards de personnes. Par chinois mandarin on désigne l’ensemble des dialectes parlés dans le centre, le nord et le sud-est de la Chine.

Il est considéré comme une langue difficile à apprendre pour plusieurs raisons. En premier lieu, elle compte quatre tons pour sa prononciation, dont les différences subtiles font qu’une signification change totalement. Un simple trait suffit à faire changer les lettres et en outre, de nombreux mots qui semblent similaires changent de signification en fonction du contexte.

Le russe

Cette langue indo-européenne est considérée comme l’une des plus difficiles en raison de la grande quantité de préfixes et de suffixes qu’elle utilise et qui entraînent des changements substantiels dans la signification des mots. En outre, elle s’écrit au moyen de l’alphabet cyrillique. On estime à plus de 170 millions de personnes le nombre de locuteurs russes au monde.

Le hongrois

Le hongrois appartient à la famille des langues parlées dans la région des montagnes de l’Oural. L’apprentissage de cette langue est considéré comme difficile car elle ne différencie pas les genres, les structures des phrases sont complexes et elle compte deux conjugaisons par verbe. Il faut ajouter à cela qu’il s’agit d’une langue à peine parlée hors de la Hongrie et de certaines régions de Roumanie, de Slovaquie, d’Ukraine, de Serbie et de Croatie.

Le polonais

Principalement parlé en Pologne, le polonais est une langue estimée difficile en raison de son vocabulaire étendu et du fait de compter quatre conjonctions par verbe. Il est communément admis que les Polonais n’arrivent à bien maitriser leur propre langue qu’à l’adolescence.

L’islandais

L’islandais n’a pratiquement pas varié depuis l’époque des Vikings. Parlé sur l’île d’Islande, c’est une langue qui n’emprunte pas de vocables aux autres langues, ce qui rend son apprentissage fort compliqué.

Et vous, êtes-vous tenté d’apprendre l’une de ces langues ?

This post is also available in: Español (Espagnol) English (Anglais) Nederlands (Néerlandais)