Conseils pour traduire la carte d’un restaurant en plusieurs langues

Dans un pays aussi touristique que l’Espagne, parmi les services les plus demandés à un traducteur, on retrouve la traduction de la carte d’un restaurant. Des milliers de visiteurs viennent passer quelques jours en Espagne chaque année : des anglais, des allemands, des français, des italiens, etc. Tout doit être parfaitement traduit pour ces touristes en quête de soleil et de découvertes culinaires. Lorsqu’ils se rendent dans un restaurant, ils doivent comprendre tout ce qu’il leur est proposé. L’établissement doit donc faire traduire tous les services qu’il offre à ses clients.

Mais que doit prendre en compte le restaurant lorsqu’il traduit sa carte en plusieurs langues ? Il doit avant tout passer par un professionnel de la traduction et éviter d’avoir recours à un système de traduction automatique sur Internet.

Conseils pour traduire la carte d’un restaurant

Un des principaux éléments à prendre en compte est que le traducteur doit toujours être très minutieux. Surtout dans ce type de commerce : la traduction des ingrédients et des plats doit être parfaite mais il faut également comparer les informations avec plusieurs natifs. Pourquoi vous dit-on cela ? Car ce type de traduction doit être détaillé, surtout à cause des allergies diverses et variées (lactose, fructose, légumes, etc.) ; une mauvaise traduction du menu peut causer des problèmes à la fois au client et à l’établissement (le premier, des problèmes de santé, et le deuxième, des problèmes liés à d’éventuelles infractions).

Ensuite, il faut faire très attention aux noms des plats, en particulier s’ils sont traditionnels ou typiques de l’établissement : parfois, il est plus pratique de ne pas traduire le plat. Chercher une traduction peut conduire à des erreurs ou des confusions

Lors de la traduction d’une carte, le traducteur se fie aux ingrédients des plats

Le professionnel de la traduction devra faire particulièrement attention à tous les ingrédients qui n’ont pas de traduction équivalente. C’est le cas, par exemple, de la morcilla de Burgos. Dans ce cas-là, il est conseillé d’ajouter un astérisque ou une note en bas de la carte, et d’expliquer sa provenance et qu’il n’existe pas de traduction.

Un des autres éléments à prendre en compte, c’est que les traductions doivent être équivalentes dans toutes les langues. Autrement dit : si on décide de ne pas traduire le nom d’un plat en particulier, il faut faire de même dans toutes les autres langues. La traduction de la carte ou du menu d’un hôtel par un traducteur a pour but de renforcer la satisfaction des clients du restaurant et de faciliter le travail des divers serveurs ou du personnel, il est donc toujours nécessaire de traduire une carte en ayant recours aux meilleurs professionnels et non à des programmes de traduction automatique sur Internet.

This post is also available in: Español (Espagnol) English (Anglais) Nederlands (Néerlandais)