Une spécialisation pour chaque contexte : le langage technique

Nous utilisons la langue tous les jours, littéralement, pour communiquer et, que ce soit à l’oral ou à l’écrit, nous changeons de registre en fonction du contexte. Sans nous en rendre compte, nous passons du langage courant au langage familier, du langage familier au langage technique, littéraire, etc., afin de nous adapter à différents environnements. ­

Le langage familier, aussi appelé « ordinaire », est spontané et reflète les caractéristiques de nos origines et habitudes. Le langage courant est similaire au familier, bien qu’il soit plus employé dans des environnements particulièrement formels. Cependant, bien que ces deux registres soient les plus communs, ce ne sont pas toujours les plus adaptés. Par exemple, le langage technique ou technico-scientifique est préférable lorsque nous abordons des sujets académiques. Ce dernier ressemble au langage courant, mais il est soutenu et emploie un lexique spécifique, dont les termes prennent un sens propre en fonction de l’environnement dans lequel ils sont utilisés. Il se différencie des autres du fait qu’il est objectif, qu’il n’est pas employé pour exprimer des opinions et qu’il possède une fonction informative. On peut dire que le langage technique naît de l’utilisation du registre courant par des groupes précis de professionnels dans différents domaines. Par exemple, le mot « masse » n’a pas la même signification lorsqu’on parle de physique que lorsqu’on parle d’outils.

Les termes techniques

Le langage technique est partout (livres, articles académiques, conversations, etc.) et dans tous les domaines imaginables (musique, sport, technologie, économie, entre autres nombreux domaines). Son vocabulaire spécifique est utilisé sous forme de jargonet d’argot. Les termes du jargon sont appelés des « termes techniques ».

Pour un traducteur ou un interprète, l’utilisation d’un langage ou d’un autre dans un texte ou un discours aura des répercussions très différentes. Ainsi, interpréter une conversation générale, décontractée, n’est pas une tâche très compliquée, mais interpréter un des meilleurs cardiologues du monde lors d’une conférence est une autre histoire. C’est la même chose en traduction ; traduire le manuel des opérations et des procédures d’une centrale nucléaire est très différent de traduire l’article d’une revue sur une personnalité de la presse people. Ce sont des exemples très différents aussi bien au niveau du registre qu’au niveau de la terminologie qui va être employée dans chaque cas.

Demander une traduction technique

Parfois, dans la vie (et il faut bien admettre que cela arrive de plus en plus souvent étant donné les relations internationales croissantes), il se peut qu’on ait besoin de faire traduire des documents importants, que ce soit pour notre carrière professionnelle ou même au niveau personnel. Dans ces cas là, l’interprétation d’un traducteur quelconque ne suffit pas, il faut une traduction professionnelle réalisée par un traducteur spécialisé dans ce domaine et connaissant le secteur du texte en question. Choisir le candidat idéal pour réaliser une traduction ou une interprétation technique est, donc, fondamental.

Chez blarlo, nous disposons d’un vaste réseau de traducteurs techniques ayant différentes spécialités. Laissez-nous nous charger des termes techniques, après tout, c’est notre spécialité ;). Pour ce faire, n’hésitez pas à nous faire une demande de devis sans engagement !

This post is also available in: Español (Espagnol) English (Anglais) Nederlands (Néerlandais)