Attention aux emojis et à leur sens

Les emojis sont devenus une forme fréquente de communication apparemment simple qui représentent une émotion ou un sentiment avec un seul symbole.

Certains préconisent même une communication exclusivement à base d’emojis comme une tentative d’unifier toutes les langues, tel que l’espéranto autre fois. Mais savez-vous vraiment ce qu’ils veulent dire ?

 

Les emojis peuvent transmettre des messages confus

Les emojis surgirent au Japon dans les années 90 avec une intention claire : créer un nouveau système de communication dans lequel un seul symbole recueille un ensemble d’émotions ou de sentiments. Une image vaut plus que mille mots.

Grâce à leur ville natale, un grand nombre d’emojis représentent des coutumes ou des expressions japonaises. Un exemple : les trois singes avec la main devant les oreilles, les yeux et la bouche définissent le proverbe japonais « ne pas voir le mal, ne pas entendre le mal et ne pas parler du mal ».

Un des principaux problèmes de l’utilisation d’emojis est leur interprétation, qui est très variable. Chaque personne comprend et représente les émotions de manière très différente. Sans parler de ce que suggère un dessin à chaque individu.

Ne pas connaître le sens de chaque emoji peut confondre votre interlocuteur. De plus, chatter avec quelqu’un d’une autre culture est un facteur aggravant.

 

Chaque système d’exploitation représente les emojis différemment

La grande controverse est la façon dont chaque emoji est représenté selon l’app ou le système d’exploitation. Il n’existe aucune règle fixe ou ni système fixe donnant vie à l’emoji : seul Unicode fournit une description des emojis, mais ne prévoit pas sa représentation graphique.

Les emojis les plus fréquents sont ceux d’Apple et WhatsApp. Cependant, si vous envoyez un emoji depuis un dispositif Apple, le destinataire le recevra différemment en cas de système d’exploitation différent.

Non seulement la représentation graphique des emojis change en fonction du système d’exploitation ou de l’app, mais l’intensité de l’émotion varie également.

Ce smiley a différentes connotations selon le système d’exploitation. Dans le cas d’Apple, il a une connotation négative, comme s’il s’agissait d’un visage triste au lieu d’un sourire. Alors que pour d’autres systèmes, comme celui de Google, il symbolise le bonheur absolu.

 

Le danger d’utiliser certains emojis dans certaines cultures

Les emojis font partie de notre quotidien et l’équipe de blarlo souhaite vous indiquer leur sens et les situations les plus controversées, afin de garantir une bonne communication.

En tant que forme de communication généralisée et régulière, très peu se rendent compte que la plupart des emojis utilisés, et à première vue inoffensifs, peuvent poser des problèmes dans d’autres cultures.

Un des plus connus, notamment grâce à Facebook, est le pouce levé. Il représente l’approbation dans la plupart des pays occidentaux mais, dans des pays comme la Thaïlande et l’Iran, il s’agit d’une insulte.

Un autre emoji controversé est le symbole « ok ». Encore une fois, il est très répandu dans les pays occidentaux, ce symbole est l’une des pires insultes en Turquie ou au Brésil.

D’autres emojis ont soulevé de nombreuses polémiques en étant associées à un contenu sexuel, comme l’aubergine sur Instagram ou deux personnes du même sexe qui se prennent la main dans les pays où l’homosexualité est poursuivie.

 

Les emojis ont aussi leur journée internationale

Le 17 juillet est la journée internationale de l’emoji, ce qui fait donc penser qu’ils surgirent ce jour-là… Erreur ! Le symbole du calendrier fait partie du catalogue d’emojis et montre sur Apple le 17 juillet, c’est pourquoi cette date a été choisie pour fêter l’arrivée de l’emoji aux conversations de tous les jours.

Le reste des systèmes d’exploitation créèrent le calendrier avec d’autres jours marqués, d’autres même sans mois, mais Apple fut choisie comme la référence car son emoji était le plus utilisé.

 

La France est le pays qui envoie le plus grand nombre d’emojis

Une étude de l’Université de Michigan ayant analysé 427 millions de messages dans 212 pays a confirmé que l’emoji le plus fréquent est le smiley « larmes de joie ».

Cette étude a non seulement révélé les emojis les plus fréquents mais aussi les pays qui les utilisent le plus pour épargner du temps dans leurs conversations. La France remporte la première place avec presque 20 %, suivie des États-Unis avec 9,2 %. La différence est colossale.

L’Espagne, quant à elle, n’utilise que 3,4 % d’emojis dans ses messages quotidiens, que ce soit sur les réseaux sociaux que sur d’autres applications.

 

Les emojis les plus fréquents varient en fonction de l’app et du pays

Selon l’app de Twitter, les Espagnols préfèrent le muscle, car le sport est l’un des sujets les plus fréquents dans la communauté espagnole de Twitter.

D’autres pays comme la France, l’Italie ou le Japon utilisent davantage le cœur, bien qu’aucun n’utilise le même type. Encore une autre différence culturelle à savoir.

Les smileys « larmes de joie » ou avec des cœurs prédominent sur Facebook. Il est probable que le message le plus envoyé sur ce genre de réseau social soit une réponse à des publications, qui peuvent nous émerveiller ou nous faire rire ; c’est pourquoi le message tend à être réduit sous forme d’emoji.

L’utilisation de ces symboles est si commun qu’un film a été créé et, d’ailleurs, les emojis peuvent même être considérés comme une langue. Pour une bonne utilisation et dans le but d’éviter des confusions ou des chocs culturels, l’idéal est de connaître leurs sens et leurs connotations dans la culture du destinataire afin d’éviter des possibles insultes ou offenses involontaires.

Spread the love

This post is also available in: Español (Espagnol) English (Anglais)

Comment
There is no comment on this post. Be the first one.

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.