Droits d’auteur et de traduction | Blarlo.com

Les droits d’auteur et de traduction d’un texte sont l’ensemble des droits d’adaptation audiovisuelle. Ces derniers sont nécessaires pour pouvoir propulser une œuvre et lui donner de la visibilité. Ils sont fondamentaux pour que le traducteur s’approprie le texte et commence à consolider sa carrière d’écrivain.

La façon la plus simple de disposer de services de traduction est de faire appel à un traducteur professionnel. Vous devez uniquement en sélectionner un qui corresponde à vos besoins et à votre style, et demander un devis personnalisé. De cette façon, vos textes seront traduits le plus rapidement possible. Il est cependant très important de signer un contrat et d’en lire attentivement toutes les clauses.

Comment fonctionnent les droits de traduction ?

Tout écrivain ayant élaboré un texte en est le propriétaire absolu. C’est la seule personne ayant le droit de le reproduire et de le distribuer. Cela inclut également le droit à la traduction et à être éditeur pour adapter l’œuvre aux moyens de communication.

L’importance de signer un accord vient du fait qu’avec un contrat d’édition, ces droits pourront être vendus ou cédés à des tiers en échange d’une rémunération convenue au préalable.

Lorsqu’on signe un contrat, on ne mentionne généralement pas la ou les langues vers lesquelles l’œuvre va être traduite, puisqu’on donne à ce moment le droit de la publier dans la langue d’origine. C’est pourquoi il est important de creuser le sujet et de connaître les conditions de base des droits d’auteur en traduction :

Conditions des droits d’auteur en traduction

Les droits d’auteur doivent être réclamés par tous les traducteurs, et les aspects suivants doivent être pris en compte :

Ne pas céder ses droits d’auteur ou de reconnaissance d’une traduction

Si on procède à la cession de droits, l’éditeur peut exclure le nom du traducteur lors de la publication d’un article ou de n’importe quelle œuvre. Ce serait comme si le livre n’avait jamais été traduit.  

Négocier et faire pression pour ses droits d’auteur

Conserver une partie des droits en vaut la peine, car un spécialiste doit recevoir un pourcentage pour la traduction réalisée. Il faut préciser ce % dans le contrat. Il faut noter que les formats électroniques reçoivent un pourcentage supérieur de droits d’auteur. Il est donc d’une importance capitale de négocier pour parvenir à un accord avantageux pour les deux parties.

La publication dans le monde entier doit être incluse dans les droits

Il est nécessaire que la cession des droits de publication dans le monde entier soit clairement spécifiée dans le contrat. Il est important de déterminer les pays non concernés par le contrat et ceux pour lesquels on fera une traduction. Par exemple, les droits peuvent être vendus à d’autres pays comme le Royaume-Uni, l’Espagne, la France… pour ainsi faire plus de bénéfices.

Il est essentiel de tenir son engagement envers la profession et de respecter et reconnaître le travail de tous les professionnels.

Par conséquent, si vous souhaitez engager un traducteur qui vous offrira ses services de traduction, il est fondamental de connaître les conditions nécessaires et les droits d’auteur et de traduction.

image

This post is also available in: Español (Espagnol) English (Anglais) Nederlands (Néerlandais)