La traduction automatique nuit à votre commerce

Une agence de traduction est le meilleur moyen d’assurer de la crédibilité à votre entreprise si vous travaillez dans plusieurs langues. Ceux qui pensent pouvoir offrir un service de qualité en ayant recours aux traductions automatiques ne savent pas comment fonctionnent ces systèmes. Nous allons vous donner quelques exemples afin que vous vous rendiez compte combien il est risqué d’utiliser des services de traduction automatique.

Les erreurs évitées par une entreprise de traduction

Le langage écrit est un code où chaque signifiant a une signification. En assemblant cinq lettres dans un ordre déterminé, nous pouvons écrire par exemple le mot « table ». Notre cerveau reconnaît le code et sait que ces cinq lettres, mises dans cet ordre, représentent un meuble avec des pattes sur lequel il est possible de manger ou de poser quelque chose. Et si nous prenons le mot « planche », nous savons qu’il s’agit d’un morceau de bois plat, plus long que large.

Faisons maintenant un essai avec le service de traduction de Google. Écrivez le mot « table » et recherchez sa traduction en espagnol : mesa. Mais google vous donne également la traduction : plancha. Ce qui n’a rien à voir avec le meuble en question. Vous vous imaginez les problèmes qu’une telle traduction pourrait générer dans un texte important ?

En plus de ne pas comprendre ces différences, les traductions automatiques sont littérales et se basent sur de vagues ressemblances. Qu’est-ce que cela signifie ? Que vous pouvez trouver un hôtel qui vous offre de « nombreuses aménités » dans votre chambre.

Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? Est-ce que ça fait référence au charme particulier de votre chambre ? Non, pas du tout. C’est juste que le service de traduction automatique a traduit l’anglais amenities par un mot qui s’écrit de manière similaire en français. Mais la traduction correcte n’est pas « aménités » mais « articles de toilette » ou des services qui rendent votre séjour plus confortable : commodités. La différence est importante et il existe des centaines d’exemples similaires.

Le genre des mots est un autre cas qui vaut la peine d’être mentionné. « La voiture » en français est féminin, mais c’est el coche (masculin) en espagnol et das Auto (neutre) en allemand. Il est donc possible que vous vous retrouviez avec une traduction du style « le voiture » ou « un voiture ».

La diversité du français complique encore les choses

Il n’est pas nécessaire de chercher dans d’autres langues car les risques de traduction littérale d’un texte en français du Québec à celui utilisé en France, ou vice-versa, sont bien réels. Il existe de nombreux mots identiques mais qui ont une signification différente. Il est dès lors crucial d’adapter l’écrit à la modalité du lecteur. Certains termes ont un tout autre sens au Québec ou en France.

Par exemple, le mot « culotte », qui signifie « sous-vêtement » en France, mais « pantalon » au Québec. Si un Français lit « elle enfila une culotte et sortit de chez elle », il est plus que probable qu’il soit surpris en imaginant la personne sortant de chez elle en sous-vêtements. Un Québécois comprendra qu’elle a enfilé un pantalon, mais un service de traduction automatique est incapable de détecter ce genre de nuances. Si vous traduisez ce mot en anglais, vous aurez les deux options : « underwear » ou « pants », et ce n’est pas du tout la même chose.

Ce ne sont que quelques exemples illustrant l’importance de faire appel à des professionnels d’une agence de traduction et de ne pas se fier aux traductions automatiques. Ce genre de service peut être utile pour connaître la signification d’un mot en particulier, mais il ne faut pas s’y fier pour la traduction d’un texte plus long. Si vous travaillez dans plusieurs langues, le mieux est de confier vos textes à une entreprise de traduction afin d’éviter les mauvaises surprises.

Spread the love

This post is also available in: Español (Espagnol) English (Anglais)